Lors de la journée du 27 novembre, organisée par la Chambre des Métiers, sur la thématique de la  «Nouvelle économie de l’artisanat», un des ateliers s’est intéressé à la coopération.
Bien que l’indépendance et autonomie soient souvent, à côté du goût pour le métier, cités comme l’une des motivations des artisans, la coopération entre entreprises a toujours existé : la conscience d’intérêts communs, les besoins d’échanges, de transmission des compétences et de solidarité ont très tôt suscité des organisations collectives (corporation, compagnonnage, syndicats professionnels). Et tous les métiers mettent en œuvre des coopérations formelles et informelles, sur les chantiers, dans les associations de commerçants-artisans, ou par filière.

Télécharger (PDF, 2.14MB)

Les participants de l’atelier ont réinterrogé les formes actuelles que peut prendre cette coopération au traves de 3 exemples :
- « Les artisans de Garonne » coopérative d’entreprises du bâtiment de Valence d’Agen,
- Ozon qui propose une « Coopérative d’Activité et d’Entrepreneurs » sur le territoire du Tarn-et-Garonne,
- une démarche de transmission reprise, entre M. Duilhe et M. Mamprin, à Beaumont de Lomagne

Les différents cas évoqués ont permis de voir que la coopération peut être est un facteur de pérennité des entreprises : elle permet de mutualiser des moyens, d’acquérir ou de renforcer de compétences, d’adapter son projet à l’environnement : elle est ainsi un véritable vecteur de réussite !
Nous vous proposons de retrouver dans des articles dédiés plus d’informations sur ces exemples.

Tagged with →  
Partagez →